Recevez gratuitement le guide "Les 3 piliers du pilote d'aéromodèles". Dans ce guide, je vous donne les notions essentielles à avoir en tête pour profiter pleinement de votre passion. Laissez-moi votre email :

You have Successfully Subscribed!

Vos pouvez acheter le motoplaneur Spirit de Freewing ici :
http://www.hobbyking.com/hobbyking/store/uh_viewitem.asp?idproduct=31221&aff=144290

Vidéo : essai du motoplaneur Spirit de Freewing

Transcription de la vidéo :

Bonjour à tous,
ici Grégory BAZIN de pilote-aeromodelisme.com.

Dans cette vidéo, je vais faire une critique d’un moto-planeur qui mesure moins d’un mètre et qui est en mousse, c’est le Spirit que chez Freewing qu’on trouve pour un peu partout, chez Miniplanes, chez HobbyKing et on va voir ensemble trois points, à savoir la construction, le vol et enfin, à qui est destiné ce planeur.

Tout d’abord, la construction.
Alors, première impression, sorti de boîte, eh bien en version PNF, tout ça est très propre, la construction respire la qualité, tout est monté impeccablement. Juste deux bémols tout de même, à savoir la connectique qui est livrée avec une connectique XT60 qui est beaucoup trop grosse pour ce type d’appareil en mousse. Moi, je l’ai remplacée par une connectique JST qui est beaucoup plus adaptée, qui prend moins de place.
Alors, il faut savoir aussi que le système de clé d’aile est un système en H, un système propriétaire qui est peu conventionnel. Même chose pour l’empennage horizontal qui est d’ailleurs entièrement mobile et c’est un système de clés en plastique.
Voilà, alors c’est non conventionnel, c’est à dire que ces pièces-là, ce sont ces pièces qui vont faire fusible en cas de crash, donc ça risque de dérouter certains débutants parce qu’ils ne pourront tout simplement pas les réparer.

Il faut savoir que l’appareil est livré aussi avec un pylone montable mais le problème est qu’il va générer énormément de trainée. Donc moi je vous le déconseille. Je vous conseille plutôt de laisser l’appareil dans sa configuration d’origine.

En ce qui concerne le vol, il faut savoir que le centrage qui est donné sur la notice est faux comme sur quasiment la moitié des notices concernant l’aéromodélisme, les centrages sont faux. Donc ici je vous conseille pour le premier vol un centrage à 3,5cm du bord d’attaque. Donc comme ça, il sera légèrement avant. Pour un premier vol, c’est très bien, il vaut d’ailleurs mieux que l’avion soit centré un petit peu trop avant pour le premier vol. Au pire, il sera lourd aux commandes et ce sera tant mieux.

En ce qui concerne la batterie, la 500mA 3S 25C qui est recommandée, ça sert à rien de mettre plus lourd, c’est très bien. Après vous risquez de décrocher donc pour le choix de la batterie, on va dire raisonnablement entre 400 et 600mA, c’est très bien.

Les réglages, ils ne sont pas dans la notice, les réglages de débattement. Alors je vais vous les donner :

Petit débattement, +/- 1cm par rapport au neutre aux ailerons.
– profondeur +/- 5mm
– dérive +/- 5mm par rapport au neutre

Grand débattement, on peut se permettre aux ailerons de mettre +/- 2cm aux ailerons, +/- 1cm à la profondeur et +/- 1cm à la dérive.

En ce qui concerne l’exponentiel, je mets en général entre 20 et 30 % sur toutes les gouvernes mais là ça dépend vraiment de chacun.

Alors les aérofreins peuvent être utiles sur ce type d’appareil. En général on met aux ailerons 10 à 15 degrés vers le haut, ce qui donne à peu près 3 à 4mm vers le haut par rapport au neutre. Si vous faites ça pour la première fois, testez les aérofreins assez haut parce qu’il va falloir bien-sûr pousser à la profondeur ou bien corriger l’effet avec une fonction. Alors moi personnellement, je ne corrige pas l’effet. Je préfère ne pas mettre de fonction, je préfère pousser sur le manche, je trouve ça un peu plus naturel, ça donne un peu plus de sensations.

En ce qui concerne le vol, je vais vous donner un avant-goût à la fin de cette vidéo avec quelques extraits.

Alors il faut savoir c’est un appareil qui est quand-même assez sain. c’est un petit Easyglider, vous pouvez largement vous mettre en grand débattement dès le 3ème vol, 2ème ou 3ème vol, vous pouvez y aller.

Alors j’ai été surpris par la finesse, je pensais que ça allait être catastrophique au vu de l’allongement et en fait, la finesse, elle est pas mal. Elle est comparable même à un Easyglider. Un petit peu moins bien mais c’est comparable à un Easyglider. Il faut savoir que c’est un moto-planeur polyvalent que vous pouvez utiliser en plaine ou en pente. Alors en plaine évidemment, le jour où il y a de belles thermiques. Pour les thermiques de très basses couches, il faudra vraiment oublier et passer à autre chose.

Un point à souligner : le décrochage.
Il est assez violent. Il peut surprendre un débutant parce que tout simplement l’appareil passe sur le dos.
Par contre, en ce qui concerne la vitesse de décrochage, elle est tout à fait normale et encore là, comparable à un Easyglider.

Alors, maintenant : pour qui est fait ce moto-planeur ?
Eh bien, clairement pas aux débutants. Pourquoi ? Parce qu’on a vu ensemble le système de clé d’ailes qui est propriétaire, l’empennage arrière aussi donc des pièces assez sensibles qui risquent de casser et puis, d’autre part l’appareil est trop petit. Débuter avec un appareil de moins d’un mètre, vraiment « non » pour un débutant. Donc, cet appareil ce sera un appareil vraiment à respecter et il sera destiné aux pilotes intermédiaires/confirmés c’est-à-dire intermédiaire si c’est votre 3ème ou 4ème avion, si bien-sûr vous savez décoller et atterrir sans crasher, eh bien cet appareil-là, il est pour vous.

Il faut savoir que, à ce sujet, pour effectuer un premier test en vol par exemple, ayez toujours en tête les trois piliers du pilote, à savoir :
– est-ce que vous avez les connaissances
– est-ce que vous avez les réflexes
– est-ce que vous, vous êtes OK pour effectuer le vol ?

C’est tout simplement ce que j’explique dans mon guide qui est gratuit, téléchargeable sur mon site et qui s’appelle « le guide des 3 piliers du pilote ».

Il faut savoir donc, pour conclure, que cette catégorie, moi j’appelle ça la catégorie des moto-planeurs de voyage. Pourquoi ? Parce qu’il est entièrement démontable et absolument tout se range dans la boîte, y comprit l’empennage. C’est très pratique pour des gens qui n’ont pas beaucoup de place chez eux. Si vous souhaitez partir en vacances avec, voyager, l’emmener en déplacement, ce sera vraiment un appareil, un motoplaneur, pour vous.

Il faut savoir qu’il y a assez peu de concurrents dans cette catégorie de moto-planeurs. L’initiative avait été lancée il y a quelques années avec le Merlin de Multiplex. On a retrouvé après le Kinetic, le Super Kinetic, la Mini Swift de chez HobbyKing.
Sachez que vous pouvez d’ailleurs même faire du FPV avec cet auto-planeur et si je devais lui donner une note, eh bien le lui donnerais quatre étoiles sur cinq, ce qui est très bon.

Eh bien, j’en ai maintenant terminé et je vous laisse découvrir quelques extraits de vol.

Ciao !

Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0