Recevez gratuitement le guide "Les 3 piliers du pilote d'aéromodèles". Dans ce guide, je vous donne les notions essentielles à avoir en tête pour profiter pleinement de votre passion. Laissez-moi votre email :

You have Successfully Subscribed!

Easyglider

Lorsqu’on veut se lancer dans l’aéromodélisme,  une question se pose : quel premier avion dois-je acheter ?

Lorsque j’ai débuté, mon premier avion était un trainer… mais ce n’est pas le choix que je vous conseillerais, surtout si vous débutez seul !

Alors, pourquoi pas un motoplaneur ?

Même si vous vous êtes entraîné sur simulateur (c’est obligatoire), il y a un moment assez délicat pour beaucoup de débutants : l’atterrissage !

tour de piste

(sur ce schéma, j’ai entouré les passages les plus risqués dans un tour de piste rectangulaire standard)

Sur le papier, la technique est simple : on commence l’arrondi en soutenant progressivement à la profondeur, on refuse donc le sol ! En général lorsqu’on débute, on se dit : quand dois-je soutenir, à quel moment exactement ? Il n’y a pas de réponse claire à ce sujet car ce moment précis relève plus de l’art que de la science. Effectivement, il va falloir que vous appreniez à percevoir la vitesse et le décrochage. Ce passage-là fera appelle à vos sens, votre perception de la vitesse.

Si vous avez vraiment du mal dans cette phase, essayez de vous répéter à environ 1 mètre du sol « je soutiens, je soutiens, je soutiens… » et soutenez de plus en plus pour casser la vitesse et réaliser un touché parfait .

Enfin, revenons à nos moutons ! Je ne vais pas vous le cacher mais lorsque vous avez un train d’atterrissage (comme sur un trainer), ce passage est magique mais plus délicat et j’ai vu de nombreux débutants casser leur avion tout neuf. C’est pourquoi, si vous débutez seul, je vous conseille de commencer par un motoplaneur en mousse de type « easyglider ».

Cet appareil est vraiment fantastique ! Etant en mousse, il tolérera pas mal d’erreurs et les réparations seront aisées. L’atterrissage sera plus facilement gérable. En l’air, le pilotage sera plus fin, l’appareil est plus sensible au lacet inverse, vous apprendrez bien plus sur le vol qu’avec votre trainer ! Vous pourrez même essayer le vol de pente .

Si je devais débuter l’aéromodélisme aujourd’hui, je m’achèterais sans hésiter un motoplaneur en mousse! Ce serait certainement l’appareil le plus vendu, le plus robuste, le plus fiable : un easyglider.

Et vous qu’en pensez vous ?

 

 

Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0